Aditionellement

Groupe désertique à longue portée

Groupe désertique à longue portée

Le Long Range Desert Group a été formé par Ralph Bagnold en 1940 et a joué un rôle majeur dans la victoire des Alliés en Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Long Range Desert Group (LRDG) est devenu l'œil et l'oreille avancés des Alliés et, avec le Special Air Service, a joué un rôle secret mais vital pour les Alliés.

Une patrouille LRDG et SAS

Le LRDG avait deux rôles particuliers dans la guerre en Afrique du Nord. Ils devaient se placer derrière les lignes ennemies et agir en tant qu'éclaireurs et rassembler des renseignements pour alimenter le quartier général militaire britannique. Pour commencer, la nouvelle unité de Bagnold était connue sous le nom de Long Range Patrol Group.

Après avoir obtenu l'accord du général Wavell pour créer une telle unité, Bagnold a reçu 150 volontaires néo-zélandais, dont la plupart avaient une formation agricole. Bagnold pensait qu'ils seraient plus aptes à maintenir les véhicules dans un environnement difficile en cas de problèmes mécaniques.

Le LRDG avait trois patrouilles principales de quarante hommes chacune. Chaque patrouille était équipée de dix mitrailleuses Lewis, de quatre fusils antichar Boyes, de canons antiaériens, de canons Bren et de mitrailleuses Thompson. La communication avec la base a été maintenue grâce à l'utilisation de postes sans fil. Leur véhicule de prédilection était un camion Chevrolet de 30 cwt. Le premier lot de ces véhicules a été obtenu auprès de l'armée égyptienne ou acheté au Caire. Chaque commandant de véhicule a été autorisé à modifier son véhicule à sa guise. L'autonomie normale de la Chevrolet était de 1 100 milles et elle pouvait transporter trois semaines de nourriture et d'eau. À bien des égards, c'était le parfait véhicule du désert.

Le 13 septembre 1940, le LRDG installe sa première base à l'oasis de Siwa. Pour arriver à cette base, le LRDG a dû parcourir environ 160 milles à travers les mers de sable égyptiennes. À peine deux jours plus tard, le LRDG a eu sa première expérience de combat lorsqu'une patrouille dirigée par le capitaine Mitford a attaqué une décharge de pétrole italienne et des champs d'atterrissage d'urgence le long de la Palificata. Une autre patrouille dirigée par le capitaine Clayton a franchi le cap du Tchad et a persuadé les forces françaises de rejoindre les Forces françaises libres. Les deux patrouilles se sont rencontrées à Gilf Kebir, où elles ont pu se ravitailler, et sont retournées au Caire. Au moment de leur retour, les deux patrouilles avaient parcouru environ 4 000 milles et avaient accompli beaucoup.

Fort de ce succès, le War Office a convenu que le LRDG pourrait doubler de taille pour atteindre 300 hommes. L'unité s'appelait officiellement maintenant le Long Range Desert Group (du Long Range Patrol Group) et Bagnold a été promu lieutenant-colonel. Les volontaires ont été fortement contrôlés pour un travail aussi difficile, mais Bagnold a trouvé les 150 hommes supplémentaires qu'il voulait. Ils venaient des armées britannique, indienne et rhodésienne. Leurs cibles principales étaient des oasis tenues par l'ennemi. Les assaillants sont entrés rapidement et ont disparu tout aussi rapidement. Les preuves montrent que les commandants italiens en Afrique du Nord étaient perplexes face à ce qui leur est arrivé et même Bagnold a reconnu que «l'armée italienne a été arrêtée pendant des mois».

Le LRDG est retourné au Tchad et, se combinant avec les Français libres là-bas, a combattu les Italiens dans la région de l'oasis de Murzuk. Ils ont également réussi à capturer Kufra, qui est devenu en 1941 le siège du LRDG. Bagnold a écrit plus tard que la température dépassait fréquemment 50 ° C, ce qui, selon lui, était tolérable car c'était de la chaleur sèche. Son principal sujet de discorde était de ne pas pouvoir manger correctement pendant les tempêtes de sable, qui ont duré plusieurs jours. En raison de l'hostilité de l'environnement, peu d'autres unités alliées sont arrivées dans la région de Kufra. À tous égards, les commandants du LRDG étaient de facto des commandants à part entière d'une zone de la taille de l'Europe du Nord.

En juillet 1941, le LRDG a obtenu un nouveau commandant - Guy Prendergast. Bagnold, promu colonel, rentre au Caire.