Cours d'histoire

La paix de Prague

La paix de Prague

La paix de Prague a été signée en mai 1635. Elle a déclaré que:

L'édit de restitution serait abrogé pendant 40 ans, après quoi l'empereur déciderait des questions qu'il couvrait. C'était une façon de l'abroger pour de bon, mais l'empereur ne perdant pas la face.
Les luthériens conserveraient les possessions qu'ils détenaient le 12 novembre 1627.
Il n'y aurait pas d'amnistie pour les exilés bohémiens de la famille de Frédéric du Palatinat. Cependant, il y aurait une amnistie générale pour tous ceux qui se sont battus contre Ferdinand.
Le Palatinat est resté la possession de Maximillian de Bavière.
Les ducs de Mecklembourg et de Poméranie regagnèrent leurs territoires.
Ferdinand a promis de faire revivre le Reichskammergericht - le symbole de la justice impériale. Tous les cas litigieux pourraient lui être renvoyés.
Les alliances entre les États séparés du Saint-Empire romain germanique étaient interdites.
Toutes les forces armées de l'empire devaient être intégrées dans une armée impériale. Celui-ci serait financé par les États mais serait sous contrôle impérial.
Seuls les électeurs pouvaient diriger des troupes dans l'armée impériale en tant que généraux impériaux.

Cette paix a permis aux princes allemands de s'unir derrière le Saint Empereur romain sur la base que les «libertés allemandes» étaient désormais protégées, notamment en ce qui concerne les droits fonciers. Les principaux États ont signé la paix - Saxe, Bavière, Brandebourg, etc. - mais la Ligue de Heilbronn ne l'a pas fait, bien qu'ils n'aient pas d'importance à cette époque. Maximillian est allé jusqu'à dissoudre la Ligue catholique en signe de bonne foi et en accord avec la paix de Prague. La paix a été une victoire majeure pour les «politiques» en Allemagne - ceux qui ont placé le bien-être de l'Europe au-dessus des gains individuels d'une seule nation.

En 1635, il semblait que les princes allemands étaient derrière Ferdinand et que la stabilité avait été rétablie en Europe centrale.


Voir la vidéo: Rika Zaraï "Prague" (Mai 2021).